Les articles du carnet

les voyages de Mat

les nouveaux sentiers du Batut

La clef : café culturel en brivadois

La coop des dômes, vers un supermarché alter ?

Sarrant : drôle d'endroit pour une librairie

Bordeaux : ce qu'on fait dè-friches

Des alternatives éducatives ?

SOS Loire VIvante

I. Label trentenaire

III. Les années de poudre 1988 - 1994

II. Le peuple de la Loire Vivante

IV. L'enracinement 1994 - 2020

 

L‘Ecir.

L’Ecir est un vent d’hiver qui pousse la neige sur les hauts plateaux du massif central. Un mot venant sans doute de l’ancien français ecirada qui signifie tourbillon de neige. Ou alors peut être aussi de sira qui, en occitan, signifie neige poussée par le vent.

Nous, les deux nous conviennent.

Des rencontres…

Parce qu’au fond, c’est bien de cela dont il est question dans ces carnets d’Ecir : toutes ces choses, petites ou grandes, expériences, initiatives, projets, entreprises qui s’agglutinent ici et là et qui finissent un jour par faire boule de neige. On est donc naturellement curieux, ici, de tous ceux qui prennent les contre-allées, les chemins escarpés, ceux qui se mettent en route même si l’orage gronde, qui prennent des risques, inventent, fabriquent, qui organisent, font vivre des idées là où ils se trouvent, créent des lieux de rencontres, des endroits où se mélanger, font confiance à leur imagination, croient en leur bonne étoile…

Tout ce et tous ceux qui nous intéressent, nous…

Prendre le temps….

Alors on aime savoir comment ils mènent leur barque, comment ils ont cheminé, écouter leurs difficultés et leurs projets, leurs rêves et leur quotidien…. c’est et ce sera donc une revue sur les faiseurs partout autour de nous, qui veut prendre le temps d’écouter leur parcours, le temps de comprendre ce qu’ils font, le temps de donner à lire, à voir et à entendre… On conçoit donc ces carnets comme une zone d’échanges qui veut fonctionner sans publicité, sans subvention, que l’envie de partager et de suivre des histoires singulières.

Ici … là bas … un peu plus loin….

On va donc chercher ici, dans le Cantal, puisque c’est là qu’on vit pour la plupart, mais puisque l’Ecir souffle sur une bonne partie du massif central, alors, on ira aussi là bas. On ira même un peu plus loin, si ça nous chante, voir du côté de la burle aux confins de l’Ardèche et la Haute-Loire, du côté du mistral ou du vent d’autan. Parce que les vents ne connaissent pas les frontières et puis surtout parce qu’on pense que le local est aussi fait par ce qui se passe ailleurs…

Raconter des histoires, porter les témoignages…

Plus qu’une communauté géographique donc, on voudrait plutôt, ici, raconter les histoires, porter les témoignages de ceux qui ont une certaine façon de voir, de faire et de vivre, des éclaireurs qui s’activent ici et là, pas loin, pas si loin de nous… Qui sont là.

Comme les flocons de neige qui, poussés par les vents, s’agglutinent autour d’un obstacle et, inexorablement, le contournent ou le surmontent….

On va vous les présenter…

En cochant cette case et en soumettant ce formulaire, j'accepte que mes données personnelles soient utilisées pour me recontacter dans le cadre de ma demande indiquée dans ce formulaire. Aucun autre traitement ne sera effectué avec mes informations.

Vos propositions

Vous l’avez sans doute déjà compris : Les Carnets d’Ecir sont un moyen de partage.
Partant, leur rédaction aussi : elle est ouverte à tous.
Donc,
vous avez des idées de reportage, de porter des témoignages,
des envies de prendre un stylo, un appareil photo, une caméra…
n’hésitez pas à nous faire part de vos idées.
On étudiera tout ça avec soin.

Et si ce qui vous intéresse nous intéresse…

Email : contact@lescarnetsdecir.fr

Les informations recueillies à partir de ce formulaire dont le champ de saisie est suivi de la mention (obligatoire) sont nécessaires au traitement de votre demande. En revanche, les informations dont le champ de saisie n’est pas suivi de cette mention sont facultatives et sans conséquence pour l’examen de votre demande. Ces informations sont transmises exclusivement aux personnes habilitées des Carnets de l’Ecir et sont conservées pour une durée qui ne saurait excéder 36 mois. Conformément à la Loi Informatique et Libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant, que vous pouvez exercer en adressant une demande par ce formulaire ou par courrier à l’adresse postale indiquée dans le paragraphe I. de notre politique de confidentialité et d’utilisation des cookies.